Cabo Verde Tudo bem

Cabo Verde Tudo bem

CABO VERDE, TUDO BEM

10 jours de Roadtrip au Cap-vert

 

 

L’envie d’un voyage au Cap-Vert nous est venue d’une amie Cap Verdienne qui nous raconte souvent les histoires de son pays et nous montre des images de ses belles îles. Comme le présente les Neg’marrons archipel magnifique situé au large de l’Afrique, le Cap Vert est un regroupement de plus de dix îles parsemées dans l’océan Atlantique, face au Sénégal,à quelques centaines de kilomètres.

Le tourisme au Cap-Vert se développe progressivement, les formules all inclusives dans les hôtels de luxes à Sal et Boa Vista se multiplient, mais les informations pour préparer un voyage plus personnel restent encore complexes à trouver. Le plus simple est de faire le tour des blogs et de chercher les informations sur la toile pour se préparer un voyage authentique sur-mesure.

Ici nous résumons notre itinéraire, un résumé des spécificités des îles, et des bons conseils pour préparer son voyage !

 

 

NOTRE ITINERAIRE

 

Un premier groupe d’îles est appelé îles au vent, plus enfoncé dans l’océan et très exposé aux vents, il regroupe les îles suivantes : Sao Vicente (Mindelo), Santo Antao, Santa Luzia (non habitée), Sao Nicolau, Boa Vista et Sal (tout au Nord).
Le second groupe d’île est appelé îles sous le vent, il regroupe la majeure partie de la population capverdienne, et recèle de sites d’exception. Les îles qui le composent sont : Santiago (l’île de la capitale, Praia), Fogo (et son volcan), Maio, Brava (l’île aux fleurs).

 

 

 

 

 

Nous avons tout d’abord atterris à Praia sur l’île de Santiago, puis nous avons pris l’avion pour Boa Vista, une île à l’Est qui est réputée pour ses plages à l’eau azur.
Ensuite nous sommes allés sur l’île de Sao Vicente en avion, pour découvrir le coeur du Cap Vert, sur l’île de naissance de Cesaria Evora.
Depuis Sao Vicente, nous nous sommes rendus à Santa Antao en bateau pour une journée complète d’exploration de l’île en randonnée.
Notre dernière étape a été l’île de Santiago sur laquelle nous sommes restés quelques jours avant de prendre notre avion retour.

 

 

 

 

 

Nous avons tout d’abord atterris à Praia sur l’île de Santiago, puis nous avons pris l’avion pour Boa Vista. Ensuite nous sommes allés sur l’île de Sao Vicente en avion, et depuis cette île nous nous sommes rendus à Santa Antao en bateau pour une journée complète. Notre dernière étape a été l’île de Santiago sur laquelle nous sommes restés quelques jours avant de prendre notre avion retour.

 

 

» BOA VISTA – 3 jours

 

Arrivée sur l’île par un avion à hélices, un nouveau rythme de vie qui s’annonce ! Petits villages aux maisons colorées avec du monde assis devant les portes, longue étendue de sable fin 

– restaurant Blue Marlin, carpaccio de poisson frais 🐟, et poisson grillé dont steack de thon

– exploration de l’île en pick up, balade près d’une épave échoué dans l’océan à proximité de la plage : un bateau espagnol attaqué en 1968 par des pirates au large du cap vert

 les paysages se succèdent en pickup, on passe d’une route dans le sable, à un chemin dessiné entre les acacias 

– désert de dunes : on arrête le pickup et on monte à pied une pile de sable qui délimite le désert de ___ , 

– restaurant sur la plage après une bonne baignade, gaspacho et brochettes de poissons/gambas

– visite du plus ancien village de l’île 

– balade dans des grottes taillées dans l’océan 

  expédition en quad sur une jolie plage de l’île, puis mario kart dans la route ensablée entre palmier et acacias

– excursion en bateau puis stop dans un spot de snorkelling

– mission tortue 🐢 joao champi passe nous prendre en pickup à l’appart pour nous emmener à l’autre bout de l’île assister à la ponte des tortues, un moment magique nous sommes à 50cms de la tortue nous assistons à la construction du nid puis à la ponte des 70 oeufs, avant de voir la tortue replonger dans l’océan 

Golden Moment : la route de nuit à l’arrière du pickup pour aller voir les tortues, “petites iles” de negmarrons à fond dans la Bose

Mention spéciale a Joao Pinto notre copain guide qui nous a fait visiter toute l’île avec son pickup, fait voir les tortues et ramener a l’aéroport le dernier jour

Egalement a notre petit copain du snorkelling tellement gentil 

 

» SAO VICENTE – 3 jour

 

– Marchés locaux : fruits/légumes/epices, poissons frais 🐟, habits & souvenirs

Mercado de peixe, poisson frais et préparé en direct par les pêcheurs 

– Initiation au kitesurf sur la plage de Salamanca avec notre pote et tous ses enfants

Pour avoir les meilleures conditions en kitesurf la saison s’étale de novembre à mars, nous avions trop peu de vent pour réellement 

– pique nique a Calhau, au bord des rochers et de l’océan 

– Monte verde en voiture

– Sao Pedro 

 

» SANTA ANTAO – 1 jour

 

Arrivée sur l’île en bateau depuis Sao Vicente, on capte d’entrée de jeu que l’ambiance sur cette île est différente des autres. Dès les premiers pas à la sortie du port on trouve un local qui nous propose la visite de l’île dans son truck, avec l’arrière du camion ouvert comme on adore. Au fil de l’exploration l’île nous apparaît comme sauvage voire indomptable. 

On monte en truck sur un mont admirer la vue, des montagnes aux pentes abruptes avec beaucoup de végétation, puis on descend dans une vallée ou les cultures agricoles vont bon train. On attaque alors une randonnée, un peu de montée puis une longue descente sur l’autre versan, au milieu des cannes à sucre et des bananiers.

– Restaurant Chez fatima pour du poisson

 

» SANTIAGO – 3 jours

 

A l’arrivée sur l’île, on ressent davantage l’agitation d’une grande ville africaine : les marchés où grouillent les locaux, le bruit des longues files de voitures 80s, et 

Logement villa près de praia dans le village de __ 

 

 

COUPS DE COEUR

 

 

❤️ 1 PARTIR EN RANDONNEE SUR L’ÎLE DE SANTA ANTAO

Un moment très dépaysant, une randonnée de plusieurs heures sur un sentier piéton dans les montagnes, entre les cannes à sucre, des habitations de locaux et la végétation foisonnante. Arrivés en bateau tôt le matin sur l’île, un pick-up nous a déposé près d’un sentier en bas d’une montagne, et nous a indiqué nous récupérer en début d’après-midi dans le village de l’autre côté.

 

 

❤️ 2 EXPLORER L’ÎLE DE BOA VISTA EN QUAD

Le temps de quelques minutes on se prend pour Mario Luigi et Peach et on enfourche notre quad. Une balade dans les dunes qui restera dans les mémoires.

 

 

 

❤️ 3 ASSISTER A LA PONTE DES TORTUES A BOA VISTA

Clairement le highlight du voyage. On se retrouve en pleine nuit sur une plage déserte, avec Joao Pinto notre capverdien préféré, qui nous permet de nous approcher au plus près d’une tortue de mer pour assister à la ponte.

 

 

 

❤️ 4 S’INITIER AU KITE SURF A SAO VICENTE

Après une première après-midi à s’exercer au maniement de la voile, nous n’avons malheureusement pas eu assez de vent pour passer à l’eau. Le Cap-vert est une super destination kite-surf pour peu que l’on attende la bonne saison (environ d’octobre à juin).

 

 

 

❤️ 5 EXPLORER LES ÎLES AVEC UN CAPVERDIEN

On ne pouvait pas raconter nos aventures sans parler de la rencontre du séjour : Joan Pinto aka Tchampi. Si vous passez par Boa Vista vous pouvez le contacter les yeux fermés, il pourra vous faire découvrir tous les secrets de son île !

 

 

 

TIPS

 

∴ CHOISIR LES ÎLES QUE L’ON SOUHAITE VOIR 

La première question à se poser quand on part au Cap Vert est : quelles sont les îles que je souhaite voir. Voici un résumé des caractéristiques des îles :

  • Sao Vicente : pour la culture et la fête, pour les activités nautiques, pour marcher dans les pas de Cesaria Evora
  • Santa Antao : pour les randonnées et le côté sauvage
  • Santiago : pour s’approcher au plus près des influences africaines, découvrir la capitale et son marché
  • Sal ou Boa Vista : pour voir de magnifiques plages
  • Maio : l’île des fleurs
  • Fogo : l’île du volcan

 

∴ SE DEPLACER

Pour se déplacer d’une île à l’autre, la solution la plus efficace est l’avion.
La compagnie Binter propose des vols entre les îles à moindre coûts, ce qui permet de ne pas perdre trop de temps dans les transports. Par contre il faudra souvent repasser par l’aéroport de Praia qui est le hub national (et qui est devenu le QG de notre trip).
A contrario les trajets en bateau entre certaines îles éloignées ne peuvent pas convenir pour un court séjour. Le trajet en bateau est recommandé uniquement pour le trajet “Sao Vicente – Santa Antao” : des bateaux partent quotidiennement, et font l’aller/retour dans la journée. En revanche l’océan peut être agité, pour les personnes ayant le mal de mer il vaut mieux être préparés et équipés (ils distribuent carrément des sacs plastiques à chaque passager).

Pour se déplacer sur une île, le plus simple est de faire appel à un local, idéalement avec un truck ouvert à l’arrière pour pouvoir profiter au mieux des explorations.

 

 

 

∴ QUELLES ACTIVITES SPORTIVES FAIRE AU CAP VERT

Les possibilités sont multiples, tout dépend de la saison et de l’île sur laquelle on est, mais  : randonnées, surf, kite surf, wind surf, trek, trail, running, etc.

Kite surf : de septembre à juin sur Sal, de novembre à juin sur Sao Vicente.

Surf : l’hiver est également la meilleure saison, mais il y a de belles vagues toute l’année.

Plongée : toute l’année !

Randonnée : sur Santa Antao à toutes les saisons, attention toutefois le soleil tape, il faut être équipé

 

∴ CÔTÉ BUDGET

Soon

 

 

 

PLUS DE VOYAGES ?

 

Cabo Verde Tudo bem

    L'envie d'un voyage au Cap-Vert nous est venue d'une amie Cap Verdienne qui nous raconte souvent les histoires de son pays et nous montre des images de ses belles îles. Comme le présente les Neg'marrons archipel magnifique situé au large de l'Afrique, le...

Islande – Tips

    Nous regroupons ici tous les conseils pour préparer un voyage en Islande, histoire qu'une fois sur place tous les éléments soient réunis, et le voyage soit parfait ! Tous ces conseils sont pour un roadtrip en Islande version printemps/été. L'hiver est...

Islande – Itinéraire

  NOTRE TOUR DE L'ISLANDE   A bord de notre van nous avons fait le tour de l'île en suivant l'unique route principale d'Islande : une 2 x 1 voie, en jaune sur la carte ci-dessous. Nous avons démarré par le Sud, puis sommes remontés par l'Est, pour rejoindre...

Islande – Tips

Islande – Tips

Lost in Iceland

Tips

 

 

Nous regroupons ici tous les conseils pour préparer un voyage en Islande, histoire qu’une fois sur place tous les éléments soient réunis, et le voyage soit parfait !
Tous ces conseils sont pour un roadtrip en Islande version printemps/été. L’hiver est rude et on peut considérer que l’île version hiver est un tout autre pays, surtout pour ce qui est de l’équipement et des moyens de déplacements.

 

 

∴ PARTIR EN ISLANDE : QUAND, COMMENT, POURQUOI

Il y a encore une dizaine d’années, l’Islande était une destination privilégiée, réservée aux baroudeurs au budget conséquent. Depuis l’arrivée de la compagnie Wow air les choses ont changé, et de nombreux vols à bas coûts sont proposés depuis la plupart des capitales européennes. Ce changement commence à donner au tourisme un tout nouveau rôle, dans ce pays habituellement dominé par la nature seule. Mais pas de panique on est encore seul au monde la plupart du temps sur l’île.

Une option intéressante à étudier est la possibilité qu’offre la compagnie Wow air de réaliser une escale de plusieurs jours en Islande lors de vols pour l’Amérique du Nord.

Globalement on recommande de consacrer au minimum 7 jours pour la visite de ce pays, afin de réellement s’imprégner de l’ambiance et se déconnecter du monde réel.

Enfin, on  vous conseille surtout d’y filer rapidement tant que la majeure partie du pays est encore vierge de touristes !
Pour résumer, près de la capitale Reykjavik et de l’aéroport de Keflavik plusieurs spots commencent à se développer et à accueillir quelques touristes : le Blue Lagoon déjà star mondiale d’Instagram, et le Cercle d’Or trop époustouflant pour pouvoir faire l’impasse malgré quelques touristes. Mais tout cela reste largement supportable, et pour le reste du pays le Sud-est est peu fréquenté, et l’Est et le Nord sont totalement déserts (hors saison).

 

 

∴ WOW AIR & LES BAGAGES

On consacre une rubrique car cela a été assez compliqué de s’y retrouver au début. Wow air propose 3 formats de bagages :

  • Bagage à main : en cabine, format sac à main ou sac à dos classique type Eastpak ou Herschel, normalement inclus dans le prix du billet
  • Bagage cabine : en cabine, format valise cabine ou sac à dos un peu plus grand, souvent NON INCLUS dans le prix du billet (là est la douille)
  • Bagage en soute : format backpack de voyage ou grande valise, en soute comme son nom l’indique, très souvent non inclus dans le prix du billet. Prévoir un supplément d’environ 35€ par trajet et par personne. Tarif un peu dur pour simplement pouvoir venir avec de quoi s’habiller.

Nous avons opté pour un bagage en soute chacun en supplément + le bagage à main (tout petit) qui était inclus avec nos billets.

 

 

∴ S’ÉQUIPER POUR L’ISLANDE – COLLECTION PRINTEMPS/ÉTÉ

En journée au mois de Mai les températures vont de 10 a 20 degrés, avec quasiment tous les jours des périodes de pluies et de belles éclaircies. La nuit la température chute jusqu’à 5 degrés.

  • Le duvet : pour un confort optimal on recommande un duvet 0-5 degrés, un 5-15 degrés pourra passer en été, mais au-delà cela impliquera des nuits en doudoune/polaire ce qui n’est pas idéal.
  • Les habits : on a oublié toute notion de style et opté pour le trio gagnant legging / polaire / parka. Ou doudoune peu importe, l’essentiel est d’avoir des affaires chaudes et imperméables ou du moins qui sèchent vite. Pour le legging on en avait des doublés en laine, et aussi des classiques de sport qui ont très bien été. Les garçons avaient des vêtements plus techniques de trek/randonnée, dans de bonnes matières. Entre le départ et la fin d’une randonnée les températures peuvent beaucoup varier donc l’idée est d’avoir de quoi superposer les couches dans le sac à dos.
  • Les chaussures : les chaussures de petites randonnées sont indispensables, elles permettent de marcher et grimper toute la journée en étant confortable. En complément on peut alterner avec une paire de sneakers pour les moments plus près de la civilisation. Prévoir des chaussettes chaudes.
  • Les accessoires : sont à prévoir bonnets, lunettes de soleil, petites écharpes, sacs à dos.

 

 

∴ SE DEPLACER SUR L’ÎLE

Un point logistique important, si vous prévoyez de faire le tour de l’île, il y a peu de routes, en fait une seule route principale qui fait le tour de l’île. Le tour ne s’improvise donc pas et prend un certain temps. Nous l’avons fini en 6 jours, et pas moins de 2100kms parcourus en camping-car, autant dire sportif !

L’état de la route principale (une 2 x 1 voie) est globalement très correct, la plupart du temps bien goudronnée, il suffit en fait de se reporter à la carte des routes rouges (que n’importe quel loueur de voiture/van pourra fournir).

Par contre dès que l’on sort de cette route principale, attention les surprises. La plupart des routes intérieures sont accessibles en 4x4 mais pas au camping-car donc nous n’avons pas pu tester l’état.

 

 

∴ L’ISLANDE EN CAMPING-CAR

Pour nous la solution idéale pour profiter pleinement de ce pays !
On met juste les quelques conditions, à connaître avant de se lancer dans l’aventure :

  • Accepter et même apprécier la tournure un peu roots que prendra le voyage, le confort étant vraiment minimal : quelques douches froides, couchages rudimentaires, chargement d’eau et d’électricité en station/camping un jour ou une nuit sur deux (cela peut durer juste quelques heures en se débrouillant bien)
  • Accepter de faire de la route, beaucoup de route, il est quasi indispensable d’avoir plusieurs conducteurs pour se relayer
  • Cohabiter avec un groupe plutôt chill 🙂

Quand on se retrouve perdus au bout du monde avec ses copains, son van, une guitare, quelques réserves de nourriture, et la nature pour seul décor, croyez-moi on ne regrette pas une seconde son petit confort du quotidien.

Une expérience magique à vivre.

 

 

BUDGET 

Budget de la semaine par personne (pour rappel nous sommes partis à 6) :

  • Vols Wow air = 185€
  • Bagages Wow air = 70€
  • Taxi Aéroport/Keflavik = 5€ (presque 30€ les 10 min de trajet…)
  • Camping-car location = 360€
  • Camping-car essence = 70€
  • Courses = 115€
  • Activité Baleine 🐳 = 100€ pour 3h30 de bateau dans la mer du Groenland
  • Activité Bains chauds à Myvatn = 35€ pour un accès journée illimité, on peut y aller le matin et y retourner le soir. Il y a 50% de réduction pour les étudiants.
  • Restaurant Rekjavik = 30€
  • Bar Rekjavik = 10€

TOTAL = 980€ par personne pour 6 jours en Islande en camping-car, en mode très raisonnable

∴ DU COUP, QUELQUES BONS PLANS BUDGET

En toute logique les vacances c’est le moment où on se lâche un peu, on profite et on ne regarde pas trop les dépenses. On fait rapidement le constat que ce qui est valable pour un trip en Asie ne l’est pas pour un voyage en Islande 🙂
On résume donc les astuces que l’on a trouvé au fil de la semaine pour faire de petites économies :

  • Préférer les piques-niques en pleine nature que les dèjs/dîners au restaurant. Un aspect pratique du camping-car c’est qu’il permet de se préparer des petits repas et de manger à table au chaud. Les tarifs des restaurants en Islande sont au-dessus des prix parisiens, on a vu des pizzas à 20€ et des menu du jour à 30€.
  • Faire les courses au Bonus : la base. Ce petit cochon tirelire logo de l’enseigne deviendra très vite votre principal allié sur l’île, il pourra même vous arriver de crier de joie quand vous en apercevrez un sur la route ! Tarifs économiques et produits satisfaisants.
  • Retirer dans les ATM hors de l’aéroport : un classique qui prend encore plus d’importance en Islande. Les frais bancaires sont réduits dès lors que l’on s’éloigne de l’aéroport, même juste dans la ville de Keflavik à côté. En Islande le taux de change est de x12 environ entre l’Euro et la Couronne Islandaise.
  • Privilégier le camping sauvage : il est possible de se réapprovisionner en eau dans quasiment toutes les stations-service que l’on a trouvé sur la route. Gratuit et efficace. Pour ce qui est de l’électricité, on a eu quelques soucis car on ne savait pas trop se servir d’un camping-car.. Bref on a compris en gros qu’il fallait brancher le van régulièrement, donc sans passer la nuit dans des campings on a fait quelques stops recharge dès qu’on pouvait.
  • Prendre l’assurance full : surtout pour la partie gravas, ne comptez pas passer entre les gouttes, l’état de certaines routes étant moyen, il vaut mieux prendre ses précautions au départ avec le loueur pour éviter de mauvaises surprises.

 

 

 PHOTOGRAPHIER L’ISLANDE

Quelques conseils pour se régaler en photographiant l’Islande :

  • Se mettre en mode Priorité Ouverture pour valoriser les paysages (ou Mode Scènes Paysage) : l’Islande vous offrira des décors grandioses mais souvent figés. Donc par défaut il est plus intéressant de privilégier l’ouverture
  • Passer en mode Priorité Vitesse pour photographier les animaux : rennes, phoques, oiseaux, baleine la faune est riche en Islande, alors pour immortaliser toutes ces rencontres, bien prendre la précaution de passer en priorité vitesse avec une vitesse au-dessus du 1/100ème de seconde (donc environ 1/500 ou 1/1000, ou bien directement passer en mode automatique Sport ou Animaux)
  • Rester fidèle aux couleurs du ciel même par mauvais temps : tout le monde rêve de beaux ciels bleus, mais on vous assure que les nuages ou les ciels plus contrastés peuvent offrir des photos remarquables. Et rien de pire que de rentrer et de découvrir des ciels cramés (saturés de blancs). Il vaut toujours mieux sous-exposer ses photos plutôt que de les saturer (en post-traitement même avec Lightroom il est très compliqué de rattraper un ciel cramé). Donc surveiller l’histogramme.
  • Reculer : au quotidien, on est plutôt habitués a photographier des sujets définis, dans la rue, proches. En Islande les paysages sont si étendus que prendre du recul ne fera qu’ajouter de l’intensité au décor. Bien sur l’idéal est de partir avec un objectif grand angle, mais si vous n’en avez pas les prises en mode Panorama pourront faire honneur a la beauté des paysages.
  • Faire confiance à son appareil : les photos visionnées sur l’écran LCD de son appareil ne font pas honneur aux paysages d’Islande, c’est normal. Mais hors de question pour autant de changer un réglage qui sur le papier semble être le bon, ou pire se décourager. Il faut garder confiance, éventuellement transférer quelques unes des photos sur le smartphone pour se rassurer, mais toujours croire en son appareil photo ! En persévérant dans un tel décor le résultat sera forcément au rendez-vous.
  • Pour les photographes un peu plus confirmés, c’est le moment de s’équiper : trépied pour figer les cascades et photographier les courtes nuits, filtres ND gradué pour atténuer la luminosité en longue exposition, batterie de secours, carte mémoire supplémentaire pour se permettre d’enregistrer en RAW + Jpeg.

Nos photos ont été prises avec un Fujifilm X100T avec un objectif 35mm (équivalent Full frame).

 

 

∴ S’IMPRÉGNER DE LA CULTURE ISLANDAISE AVANT LE DÉPART

Musiques : Sigur ros, Bjork, Jon Jonsson, Of Monsters & Men
On partage notre playlist Spotify à écouter sur la route 🚌🎶  : “Ice sound”
Et sinon il y a le clip de Justin Bieber “I’ll show you” tourné en Islande, qui nous montre à quel point JB est un voyageur désastreux #neteroulepasdanslamousse #illshowyouriendutout
https://guidetoiceland.is/fr/histoire-et-culture/5-raisons-de-ne-pas-faire-comme-justin-bieber-en-islande

Livres :
Des polars islandais “Dans l’ombre”, ou “Lagon noir”, les auteurs de l’île sont les maîtres du roman noir
“Voyage au centre de la Terre” de Jules Verne, en effet son voyage débute dans le cratère de Snaefellsjökull
“Sagas islandaises” de Régis Boyer
“Pêcheurs d’Islande” de Pierre Loti

Films : de nombreuses productions ont été tournées en Islande : “La vie rêvée de Walter Mitty”, “James Bond : demain ne meurt jamais”, “Batman Begins”, “Interstellar”, “Game of thrones”, etc.

Articles : pour se renseigner sur les problématiques de l’Islande
Sur les changements climatiques  http://edition.cnn.com/2017/03/24/vr/iceland-glaciers-climate-change-vr/index.html
Sur le développement du tourisme http://www.monde-diplomatique.fr/2016/10/DESCAMPS/56431
Sur les baleines http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/25/les-pays-chasseurs-de-baleines-refusent-un-sanctuaire-dans-latlantique_a_21591342/

 

 

PLUS DE VOYAGES ?

 

Cabo Verde Tudo bem

    L'envie d'un voyage au Cap-Vert nous est venue d'une amie Cap Verdienne qui nous raconte souvent les histoires de son pays et nous montre des images de ses belles îles. Comme le présente les Neg'marrons archipel magnifique situé au large de l'Afrique, le...

Islande – Tips

    Nous regroupons ici tous les conseils pour préparer un voyage en Islande, histoire qu'une fois sur place tous les éléments soient réunis, et le voyage soit parfait ! Tous ces conseils sont pour un roadtrip en Islande version printemps/été. L'hiver est...

Islande – Itinéraire

  NOTRE TOUR DE L'ISLANDE   A bord de notre van nous avons fait le tour de l'île en suivant l'unique route principale d'Islande : une 2 x 1 voie, en jaune sur la carte ci-dessous. Nous avons démarré par le Sud, puis sommes remontés par l'Est, pour rejoindre...

Islande – Itinéraire

Islande – Itinéraire

Lost in Iceland

Itinéraire

 

NOTRE TOUR DE L’ISLANDE

 

A bord de notre van nous avons fait le tour de l’île en suivant l’unique route principale d’Islande : une 2 x 1 voie, en jaune sur la carte ci-dessous. Nous avons démarré par le Sud, puis sommes remontés par l’Est, pour rejoindre le Nord, l’Ouest et finir par la capitale, Reykjavik. Le voyage en van nous a offert une liberté totale pour découvrir le pays et nous arrêter au gré de nos envies !

 

» KELFAVIK : DEPART

La ville la plus proche de l’aéroport principal d’Islande. Pas grand intérêt de rester dans le coin, on décide de filer découvrir le reste de l’île.

 

 

JOUR 1 ↔ CERCLE D’OR

Le Cercle d’or regroupe trois attractions très populaires en Islande : la faille de Thingvellir, le site de Geysir et la cascade de Gullfoss. Il est l’un des circuits touristiques le plus connu, donc il faut s’attendre à croiser du monde. Comme c’est le seul endroit en Islande où c’est le cas, et que le parcours vaut vraiment le détour, cela reste supportable.

 

» THINGVELLIR

Nous avons commencé par nous balader à Thingvellir autour de la faille créée entre les plaques tectoniques américaine et eurasienne : d’un côté notre continent, de l’autre l’Amérique. Une heure de balade tranquille, avec une descente jusqu’à la rivière entre les deux plaques, pour observer les courageux plongeurs (PADI required).


» GEYSIR

À quelques kilomètres de route un peu plus à l’Est, le site de Geysir qui a donné son nom à tous les geysers du monde. Strokkur est le geyser sauvage le plus impressionnant, il jaillit toutes les 5 minutes jusqu’à une hauteur de 30 mètres. Un peu plus haut on peut observer le bassin du nom de Blési, dont le bleu est époustouflant grâce aux particules de silices qu’il contient.


» GULLFOSS

Nous avons poursuivi avec le site de Gullfoss, aussi appelée la Chute d’or, une immense cascade qui se jette par dessus la faille dans un profond canyon (70m de profondeur). Le spectacle était majestueux.


» CASCADE DE SELJALANDSFOSS 

🌙 Première nuit dans le camping-car au bord d’une cascade trouvée par hasard sur la route.

Un petit geyser fumant, site de Geysir

 

 

JOUR 2 ↔ SUD

 

» AVION DC-3 PLANE

L’attraction du jour est assez atypique : nous allons explorer un avion écrasé sur une plage dans les années 70, et laissé là depuis par les islandais. Après une longue marche dans le désert de sable noir, nous arrivons sur la plage pour découvrir la carcasse de l’avion. Un super souvenir à retrouver dans nos Coups de coeur.


» JOKURSARLON

Encore plus au Sud, le lac magique où d’immenses icebergs se détachent du glacier Vatnajökull, pour venir plonger dans l’océan. Certains icebergs s’échouent sur la plage de sable noir. Depuis cette plage nous avons pu voir des phoques pointer la tête hors de l’eau. Plus de détails sur Jokursarlon dans nos Coups de coeur.


» HÖRN

En fin de journée nous faisons un tour express du port de pêcheur de Hörn en pleine nuit. À minuit personne, mais de jour cela semble être le bon endroit pour manger toutes sortes de poissons & crustacés, notamment tôt le matin pour le retour de la pêche.

🌙 Deuxième nuit sur le bord de la route, à une heure de Hörn. Après une petite partie de Citadelles nous nous mettons tranquillement* au lit.

Un iceberg échoué sur la plage de sable noir

 

 

JOUR 3 ↔ EST

 

» PENINSULE DE HOLMANES

Troisième jour, nous arrivons au bout le plus à l’Est de l’Islande, dans la péninsule de Holmanes, dans une réserve naturelle protégée et peuplée de nombreuses colonies d’oiseaux. Nous faisons une randonnée dans un très beau décor sauvage, puis explorons la région entre Eskifjördur et Reydarfjördur,


» ESKIFJÖRDUR

Un petit village dans la péninsule, très mignon notamment grâce à ses maisonnettes typiques et à son avancée d’eau. Nous avons pu assister à une partie de pêche d’une famille islandaise, et ils nous ont même offert une truite saumonée #godblessthisguy

Panorama pendant le hiking & maisonnettes nordiques

 

 

JOUR 4 ↔ NORD-EST

 

» MYVATN

Nous attaquons la journée par une baignade dans les bains chauds de Myvatn. Des bassins naturels de 30 à 41°C qui procurent de bonnes sensations. L’eau est un peu laiteuse, la température extérieure assez fraîche, et cet intermède aquatique en pleine semaine d’exploration nous fait le plus grand bien !


» HUSAVIK

Nous voilà à Husavik, pour vivre un moment que l’on attendait tous, partir en bateau à la rencontre des baleines. Nous partons en mer à bord d’un bateau de taille moyenne, armés de grosses combinaisons que l’on enfile par dessus nos habits pour ne pas craindre le froid. Une sortie en mer de 3h30 direction la mer du Groenland. Expédition réussie car nous avons eu la chance d’observer une baleine à bosse 🐳, récit de l’aventure dans les Coups de coeur.


» AKUREYI

Tour très rapide dans la deuxième ville d’Islande après Reykjavik, visiblement cette semaine nous avions tous envie de ne pas rester trop longtemps proche de la civilisation.

🌙 Nuit a Varmahlid

 

 

JOUR 5 ↔ NORD-OUEST

 

» VARMAHLID

En roulant vers l’ouest nous apercevons sur le bord de la route des petites maisonnettes typiques avec de l’herbe sur le toit. Nous explorons les lieux, il s’agit d’une ferme traditionnelle d’époque, aujourd’hui transformée en une sorte de musée, qui reconstitue le mode de vie ancestral des islandais. Juste à côté une petite église beaucoup trop mignonne pour ne pas aller y faire un tour. Derrière, de vastes champs, qui accueillent des troupeaux de moutons se prélassant dans l’herbe. Pas de doute à Varmahlid, nous sommes bien dans l’Islande authentique que l’on voulait voir !

» MONTAGNE SANS NOM

L’après-midi, nous posons le van pour partir faire une randonnée dans une montagne de la région de Varmahlid. Au pied de la montagne nous trouvons une jolie rivière qui se jette dans la mer, et nous décidons de remonter le long du cours d’eau jusqu’en haut des montagnes. En haut, quelques restes de neige sur le versant de la montagne, et un superbe panorama de la vallée plongeant sur la mer.  

S’en suit une interminable chasse au trésor à la recherche de phoques. Partie largement remportée par les phoques qui ont déserté tous leurs spots habituels et qui ont réussi à se planquer jusqu’à abandon sur blessure de notre team #truestory #capugambade #chevillecassée #timberlandgate

 

 

JOUR 6 ↔ OUEST + REYKJAVIK

 

» STYKKISHOLMUR

Dès le matin nous nous mettons en route vers l’Ouest pour boucler notre tour d’Islande, bien décidé à ne pas perdre une miette de cette dernière journée. Au programme, la visite de Stykkisholmur un petit port de pêche à l’entrée de la péninsule. Nous nous sommes baladés du port jusqu’au phare sur la colline. D’en haut, une vue à 360° sur la mer et les bateaux.
Avec une journée de plus nous aurions pu visiter le Fjord de Hvalfjörður ou faire le tour de la péninsule de Snæfellsnes, mais pas de regrets, on reviendra !


» REYKJAVIK

Retour à la civilisation ! Nous arrivons dans la capitale et l’agitation de la ville nous surprend un peu après ces journées entières passées loin de tout sur le reste de l’île.
Notre tour de la ville commence par le port, où nous avons pu voir les baleiniers, très justement contraints de rester à quai par les différentes commissions, dans le but de protéger les baleines. Nous poursuivons avec une balade du centre jusqu’au lac de Tjörnin, puis sur la rue commerçante de Laugavegur. Nous nous arrêtons dans un bar islandais pour boire de bonnes bières à 15€, car oui ce n’est pas un mythe, tout est hors de prix en Islande, notamment à Reykjavik.
Nous terminons par un restaurant dans une cabane sur le port, le Saegreiffin : soupe de langouste avec des morceaux fondants dans un bouillon crémeux, brochettes de poisson frais, crevettes et noix de Saint-Jacques. On s’est régalés !

Minute culture : l’économie islandaise

La ville de Reykjavik regroupe les 2/3 des habitants de l’Islande, et l’on s’aperçoit rapidement que c’est une ville dynamique. L’Islande a été frappée de plein fouet par la crise économique de 2006, et a finalement retrouvé une miraculeuse croissance en diversifiant son économie. Les islandais se sont tournés vers de nouveaux secteurs porteurs tels que l’aluminium, les énergies renouvelables et le tourisme, tout en restant très respectueux de l’environnement et de leur cadre naturel. Un autre point important favorable à la reprise de l’économie, c’est l’esprit d’entreprise très développé chez les islandais.

Source : https://www.senat.fr/ga/ga73/ga733.html

 

 

2 – COUPS DE COEUR

La suite avec le récit des plus belles aventures

Islande – Coups de coeur

Islande – Coups de coeur

Lost in Iceland

Coups de coeur

Le meilleur de nos aventures en Islande, à travers le récit de nos coups de coeur.

 

 

❤️ 1 DÉCOUVRIR LA LAGUNE GLACIAIRE DE JÖKULSARLON

Jour 2, nous nous enfonçons un peu plus dans le Sud de l’île pour aller à Jökulsárlón, voir la plus grande lagune glaciaire d’Islande. Nous roulons toujours sur la route 1, quand le signal GPS nous indique que nous sommes proches de l’endroit. Nous posons le van sur le bord de la route pour aller à pied à la découverte des lieux.

Le premier moment où l’on aperçoit le lac et les icebergs flottant entre les colines est époustouflant. Les couleurs sont inouïes entre le blanc du glacier, les déclinaisons de bleus des icebergs et leurs reflets dans l’eau du lac. Certains icebergs sont blancs, d’autres bleus azur, d’autres ont des taches noires comme salis par la cendre des volcans. Tout ce petit monde flotte sur le lac, du moment où ils se détachent du glacier jusqu’à leur arrivée dans l’océan. De quoi avoir le souffle coupé. Nous descendons jusqu’à l’eau pour voir ce spectacle de plus près et ne pas en prendre une miette. 

En se renseignant sur ce lieu incroyable, nous apprenons sans grande surprise que la fonte du glacier est accélérée par les effets du réchauffement climatique ; de quoi sensibiliser encore un peu plus à la cause écologique. 

Après cet instant hors du temps, nous reprenons le van pour aller de l’autre côté de la route 1 voir la plage de sable noir sur laquelle des icebergs viennent s’échouer. Comme si ces instants n’étaient pas suffisamment magiques, nous avons eu la chance de voir à ce moment-là dans l’océan quelques phoques sortir la tête de l’eau. Pour prolonger ce moment, en continuant sur la route 1, un pont traverse l’embouchure du lac et passe au dessus du flot d’icebergs : à gauche le glacier sur le lac, à droite l’océan Atlantique et la plage de diamants (appelée comme ceci pour ses icebergs brillants échoués). L’occasion de capter une dernière fois ces images de Jokulsarlon, d’immortaliser à jamais ce décor, avant de poursuivre notre route vers d’aussi belles découvertes.

Un décor de cinéma

Nous ne sommes pas les seuls à avoir trouvé ce lieu féerique, pour preuve de nombreux films ont été réalisés sur la lagune de Jokulsarlon : Batman Begins, James Bond, Tomb Raider, Interstellar. L’hiver le lac est gelé et des icebergs restent prisonniers des glaces, parfait décor pour des courses poursuites en voiture.

Tips pour la route

En partant de Rekjavik il faut 5/6h pour se rendre a Jokursarlon. Le mieux est de compter minimum deux jours pour un aller/retour afin de bien profiter de la route pour s’y rendre. Entre les cascades, les falaises, les volcans et l’ocean, le décor est très plaisant.

Un décor de cinéma

Nous ne sommes pas les seuls à avoir trouvé ce lieu féerique, pour preuve de nombreux films ont été réalisés sur la lagune de Jokulsarlon : Batman Begins, James Bond, Tomb Raider, Interstellar. L’hiver le lac est gelé et des icebergs restent prisonniers des glaces, parfait décor pour des courses poursuites en voiture.

Tips pour la route

En partant de Rekjavik il faut 5/6h pour se rendre a Jokursarlon. Le mieux est de compter minimum deux jours pour un aller/retour afin de bien profiter de la route pour s’y rendre. Entre les cascades, les falaises, les volcans et l’ocean, le décor est très plaisant.

 

❤️ 2 VOIR LA CARCASSE D’UN AVION ÉCRASÉ SUR LA PLAGE

Lors de la préparation de notre voyage, nous avions entendu parler sur des forums et par un ami d’un avion écrasé sur une plage de sable noir quelque part en Islande. Intrigués nous nous sommes renseignés pour trouver la localisation de cet étonnant spectacle, qui semble loin de toute civilisation et surtout dont aucun de nos guides papiers ne parle.

Nous roulons sur la route nationale et arrivés a hauteur de la localisation nous voyons sur le bord de la route quelques voitures garées et un long chemin à prendre à pied, semblant mener nul part. Il ne nous en faut pas plus pour descendre du van et démarrer notre marche sur le chemin de terre noire, pour le moment sans n’apercevoir ni avion, ni plage. Le paysage devient de plus en plus lunaire, nous avançons pendant une heure sur plusieurs kilomètres, quant tout à coup : notre avion. La scène est incroyable, derrière une dune un avion posé sur la plage de sable noir.

Il s’agit en fait du DC3 Plane, un avion de la Marine américaine d’environ 20 mètres de long. En novembre 1973, en pleine guerre froide, l’avion survolant l’Islande a eu un incident grave à bord (ce serait une panne de carburant) et a été contraint d’atterrir sur cette plage. Pour avoir vécue un atterrissage d’urgence il y a plus de 40 ans, la carcasse de l’avion est assez bien conservée. A l’avant, des trous ressemblant à des impacts de balles font froid dans le dos. Il est possible d’entrer a l’intérieur, de voir par les hublots et pour les plus souples de monter dessus. 

Nous nous imaginons l’angoisse des militaires qui ont vécu cette descente d’enfer, puis se sont retrouvés perdus sur une plage d’Islande à l’approche de l’hiver, et à des centaines de kilomètres de toute civilisation. 

Tips

Coordonnées : 63.459535, -19.363599
Pour plus d’informations sur le crash de l’avion, le site MOTHERBOARD (groupe VICE) a fait un super article très poussé sur le sujet https://motherboard.vice.com/fr/article/le-mystere-du-cimetiere-d-avions-islandais-enfin-revele-au-grand-jour

Tips

Coordonnées : 63.459535, -19.363599
Pour plus d’informations sur le crash de l’avion, le site MOTHERBOARD (du groupe VICE) a fait un super article très poussé sur le sujet https://motherboard.vice.com/fr/article/le-mystere-du-cimetiere-d-avions-islandais-enfin-revele-au-grand-jour

 

 

❤️ 3 OBSERVER DES RENNES SAUVAGES DANS LA MONTAGNE

Alors que nous faisions une pause sur la route dans le Nord de l’île, une voiture islandaise s’arrête en voiture à notre hauteur. Après quelques échanges avec le conducteur, il nous indique que, si cela nous intéresse, de l’autre côté de la montagne se trouve un troupeau de rennes sauvages. Il nous donne également une technique pour pouvoir les approcher : nous devrons contourner le troupeau afin que le vent n’emporte pas nos odeurs vers eux.

Ni une ni deux, avec ces quelques infos en tête nous reprenons la route vers les montagnes à la recherche de notre troupeau. Après quelques centaines de mètres nous apercevons au loin des animaux que nous prenons au départ pour des moutons, mais qui finalement sont bien nos rennes ! L’instant est magique, nous nous précipitons hors du van pour tenter de s’approcher délicatement. Nous essayons tant bien que mal de les contourner pour éviter d’être trahis par l’odeur humaine. Impossible de les piéger, ils nous repèrent rapidement, mais étrangement, plutôt que de fuir, ils s’avancent lentement vers nous en troupeau. Nous sommes maintenant tous les six arrêtés, face à face avec un troupeau de rennes alignés, à environ 100m de distance – distance évaluée lors du débriefing sujette à débat. Moment à la fois majestueux et un peu flippant, partagés entre l’envie de vivre intensément cet instant que nous offre la nature, et d’estimer la distance en sprint jusqu’au van au cas où ils décideraient de charger !

Finalement le troupeau bouge le premier, et s’en va rejoindre le flan d’une montagne voisine en traversant la route. Le plus téméraire d’entre nous saisit la Go Pro et court à leur poursuite pour prolonger le plaisir – la rumeur dit que dans la précipitation la vidéo ne se serait pas déclenchée #limportantcestdevivrelinstant

En Islande il est très fréquent de croiser des animaux sur la route : moutons, chevaux, oiseaux, et plus rarement des phoques ou des rennes. Nous avons eu la chance de croiser ces derniers à deux reprises, plutôt dans le nord de l’île. Il faut y croire et bien ouvrir les yeux sur tous les trajets !

A l’image de ce local adorable dans le nord de l’île, nous sommes tombés sur des personnes sympas. Les locaux ne croisent pas énormément d’étrangers dans ces régions, et sont plutôt conciliants pour donner des conseils sur leur île.

 

 

1 – ITINERAIRE

Un petit tour en Islande

3 – TIPS

Infos préparation, conseils, budgets, etc.

Bali Zen

Bali Zen

BALI ZEN

Entre Terre et Mer

BALI

 

 

On ressort nos sacs à dos et nos passeports et on embarque pour un roadtrip de deux semaines en Indonésie à Bali ! Petite île nichée dans l’océan indien, Bali est surnommée “l’île des Dieux”. Au fil des jours, on découvre une destination pleine de charme et de sérénité.

 

 

NOTRE ITINERAIRE

 

Chaque coin de l’île a ses propres secrets. Nous avons choisi de changer de spot tous les 3 ou 4 jours, ce qui nous semble être un bon compromis entre prendre son temps, et découvrir les trésors de l’île.

Ubud

Amed

 


» DENPASAR

A peine sortie de l’avion, on saute dans un taxi devant l’aéroport de Denpasar : direction Uluwatu dans la péninsule de Bukit, tout au Sud de Bali.

 


» ULUWATU
 – 3 jours

Le taxi nous dépose à l’hôtel, puis direction le Single Fin pour rejoindre ceux qui seront bientôt nos copains de voyage ! De supers moments à Uluwatu, dont un magnifique coucher de soleil ensemble sur la large plage de Dreamland Beach.
Uluwatu est parfait pour commencer l’aventure balinaise, c’est ici que l’esprit surf & chill out est à son maximum, de nombreux spots où l’on peut observer les meilleurs surfeurs du monde et l’un des plus beaux sunset de l’île. Egalement de quoi faire de bonnes soirées, notamment au Single fin tous les mercredis et dimanches.

 


» JIMBARAN
 – 1 jour

Après avoir fait un tour des spots du Sud, on fait une escale à Jimbaran pour découvrir le Fishmarket et déguster les langoustes et poissons frais des pêcheurs du coin, avant de partir à Sanur pour attraper notre speed-boat. Le spectacle des bateaux tout en couleur sur la plage est magnifique, l’idéal est d’être là tôt pour le retour matinal des pêcheurs.

 


» NUSA LEMBONGAN
 – 3 jours

Nous voilà parties pour une petite île qu’on nous avait recommandé : superbe découverte 👌🏼 on trouve là l’authenticité qu’on voulait, des plages désertes, des chemins de sable en guise de route. On explore l’île en scooter et on part en bateau faire du snorkelling dans plusieurs spots.

 


» UBUD
 – 3 jours

Retour sur la terre ferme, direction Ubud au coeur de l’île de Bali. Changement total de décor, nous voilà perdues dans une végétation verdoyante, entre jungle, rivières et falaises. On retrouve d’autres amis pour passer la nuit, littéralement perdus au fond des rizières. Ubud sera le point de départ de plusieurs activités dont une matinée de descente en rafting dans la jungle, la découverte des temples de la région, et l’ascension du Mont Batur.

 


» AMED
 – 3 jours

Plus en retrait de l’effervescence de l’ile, Amed est un petit village de pêcheurs au Nord-Est de Bali. Ici, place à la détente et à l’authenticité. On profite du calme pour se faire chouchouter (c’est les vacances) : massages, pédicures, manucures, gommage à l’argile naturel et cours de yoga. Entre deux activités, on s’immerge dans la vie balinaise : on se lève tôt pour voir les pêcheurs partir en mer, on assiste à une cérémonie religieuse typique. Bref, on. prend. son. temps.

 


» KUTA
 – 1 jour

Impossible de présenter l’île de Bali sans parler de surf. Pour nous le spot pour débutant de Kuta Beach est clairement le seul intérêt de la ville.. Proche de l’aéroport, donc idéal pour démarrer ou terminer son voyage par une session surf.

 

 

COUPS DE COEUR

 

Ce voyage a été magique, impossible de sélectionner uniquement 5 coups de coeur comme habituellement, il y en aura donc 7 ! #petitefolie #onfaitcequonveut

 

❤️ 1 ADMIRER LE SUNSET DEPUIS LE SINGLE FIN A ULUWATU

L’endroit idéal pour s’imprégner de l’ambiance festive de Bali. L’idéal est d’arriver tôt, en milieu d’après-midi, pour s’installer sur une table face à la mer et au sunset. L’orientation du lieu est idéale ! On vous dresse le tableau : au premier plan les surfeurs les plus doués de l’île (spot avec peu de fond et de superbes vagues), au second plan le coucher de soleil, sur fond de musique électro. Ajoutez une petite bintang fraîche (la bière locale) et vous êtes au top. Quand le soleil est couché, la terrasse se remplit et se met à danser jusqu’au bout de la nuit.

Après avoir goûté à cette atmosphère, beaucoup de voyageurs rallongent un peu leur séjour à Uluwatu. Des soirées sont organisées tous les mercredis et dimanches soirs !
Si vous tombez un soir où le single fin est fermé, ne pas hésiter à demander autour de vous, dans les environs d’Uluwatu il y a des soirées ou des concerts en plein air quasiment tous les soirs, sur une plage, dans un coin de forêt, etc.

http://singlefinbali.com/

 

❤️ 2 ALLER A LA RENCONTRE DES PECHEURS BALINAIS AU FISHMARKET DE JIMBARAN

Ici, on aimerait s’adresser à l’estomac sur pattes qui sommeille en vous.

Tu rêves de manger de bonnes langoustes fraiches pendant ton roadtrip ? Alors va faire un tour au marché aux poissons de Jimbaran. Promène toi dans les allées, découvre toutes les variétés des poissons dont l’île regorge, fais ton choix, négocie, imprègne toi de la vie des pêcheurs et discute avec eux. Des petites baraques sont installées au bord de la mer, où des cuistots improvisés font griller les poissons pour quelques roupies.

Poissons frais pêchés le matin même, découvertes culinaires (tu as déjà gouté toi, le poisson Napoléon ?), un vrai délice pour les papilles et pour les yeux. On est reparties avec 2 langoustes, 20 crevettes et 2 poissons Napoléons dans le ventre.

 

❤️ 3 OUBLIER LE TEMPS SUR L’ILE DE NUSA LEMBONGAN

Accessible en speed boat depuis Sanur, Nusa Lembongan a été une superbe parenthèse balinaise. Oubliées les fêtes d’Uluwatu, les touristes des ïles Gili, ici, on vit le Bali authentique, le Bali rempli de petits trésors, encore peu connus. On a loué une chambre au World Diving Hotel, tenu par des français qui proposent des sorties de plongée. Le petit conseil ++ : demandez si possible une chambre dans un bungalow face à la mer. Vous vous endormirez tous les soirs avec le bruit des vagues…

On a profité de ce séjour pour faire plusieurs spots de snorkelling, et visiter les îles aux alentours : Nusa Penida et Nusa Ceningan en scooter. Le coucher du soleil sur la Dream Beach vaut également le détour.

 dscf6770

 

❤️ 4 FAIRE UNE DESCENTE EN RAFTING DANS LA JUNGLE D’UBUD

En partant à Bali on rêvait de paysages et d’aventures : cette matinée rafting a répondu à nos attentes !
On récupère nos équipements près d’Ubud, on s’équipe, puis on descend les longs escaliers qui serpentent le long de la falaise à travers la jungle, armés de nos gilets de sauvetage, nos casques et nos pagayes.
On monte à 5 dans le raft avec le guide, et la descente peut commencer. Les paysages sont absolument magnifiques, la rivière descend entre deux hautes falaises dans la jungle d’Ubud, et on se sait plus où donner de la tête : palmiers, lianes, oiseaux, arbres fleuris, un vrai décor de film.
Côté descente, certains passages sont un peu techniques : on a littéralement été éjectées du raft sur un passage un peu raide. D’autres passages sont plus calmes et permettent de profiter de quelques pauses baignades.
Malgré tout la descente est sécurisée, adaptée aux débutants, et les guides sont très sympas.

 

❤️ 5 GRIMPER AU SOMMET DU MONT BATUR ET DEJEUNER FACE AU LEVER DE SOLEIL

Impossible d’aller à Bali sans faire l’ascension du Mont Batur, l’expérience fait évidemment partie de notre top.

Le réveil sonne à 3h (oui ça pique) mais ça vaut le coup ! Un guide nous emmène au pied du volcan, nous équipe de lampes frontales et nous voilà partis pour une ascension de 2 heures. L’objectif est d’être arrivés au sommet avant le lever du soleil. On grimpe de nuit avec la lampe frontale, ces conditions offrent une vue incroyable sur les étoiles. Le silence y est presque religieux et notre guide s’arrête d’ailleurs à mi-parcours pour prier. Une fois arrivés, on s’installe face au soleil qui commençait à pointer le bout de son nez, et là, le spectacle est incroyable… A 1700 m d’altitude à Bali avec nos amis, on admire l’un des plus beaux sunrise de notre vie. Surprise en haut, le guide nous a apporté le petit déjeuner ! Si le paradis existe, clairement il est ici.

Pour info, l’ascension est accessible pour les moins sportifs d’entre nous. Il est interdit de faire la randonnée sans guide, mais vous en trouverez sans difficulté à Ubud et ses alentours. Autre dernier point pratique, prévoyez une bouteille d’eau + une tenue chaude pour l’ascension (pantalon long et un coupe-vent de préférence). C’est le paradis certes, mais à 5h du mat’ à 1700m… glagla.

 dscf6954

 

❤️ 6 SAVOURER UN DELICIEUX SMOOTHIE PERDUS DANS LES RIZIERES

Après une ascension du Mont Batur riche en émotions, quoi de mieux qu’une pause goûter au milieu des rizières.

On a pris nos scoots, direction le Sari Organik. Petite adresse dénichée discrètement sur Instagram (no comment), ce café/restaurant propose des plats sains, réalisés à partir de produits issus de l’agriculture biologique. Leurs smoothies et desserts sont testés et approuvés ! Attention, le restaurant est facilement accessible lorsqu’on est en deux roues, sinon il faut compter une bonne heure de marche pour y accéder mais le trajet est superbe. L’occasion pour nous de voir de près les rizières balinaises, de faire des stops, d’échanger avec des locaux, en toute tranquillité. En plus de leur cuisine, ce spot offre une vue incroyable sur les terrasses. Calme et sérénité, on est bien sur l’île des Dieux.

IMG_4938

img_0472

 

❤️ 7 DOMPTER LES LEGENDAIRES VAGUES BALINAISES

Sur ce point nous ne sommes pas tous égaux, il y a les bons surfeurs et les surfeurs jemelèvejuste. Faisant partie de cette dernière catégorie, on s’est mis à la recherche d’un spot où l’on pourrait surfer tranquillement, sans se faire mal avec le corail sous l’eau – et à la vue des balafres dans le dos de certains Australiens croisés en route, on a bien fait de se renseigner.
D’après nos recherches, voici les spots que l’on conseille selon les niveaux :

  • Spots Niveau Débutant-Moyen : Kuta
  • Spots Niveau Avancé : Nusa Dua,
  • Spots Niveau Expert : Uluwatu notamment Padang Padang devant le Single Fin (peu de profondeur, les meilleurs surfeurs du monde)

On a donc fait une petite session de deux heures sur la longue plage de Kuta Beach, quelques heures avant de monter dans l’avion (Kuta est suffisamment proche de l’aéroport pour se le permettre). Les minutes passées dans l’eau, les instants debout sur la planche, toujours autant un régal.

Plus d’infos sur le surf à Bali et Lombok ici

img_1746-png

 

TIPS BALI 

 

 

∴ QUAND PARTIR A BALI ?

A Bali, la saison sèche est d’avril à octobre, c’est donc la meilleure période pour s’évader. L’idéal étant d’y aller hors saison (pour plus de calme)  : d’avril à juin ou de septembre à octobre. La température est en moyenne de 28° toute l’année et il y a très peu de jours de pluie.
Nous sommes parties de fin août à début septembre, le temps était parfait et l’île n’était pas surpeuplée.

∴ INFOS SUR NOS VOLS

Nous avons acheté nos billets en avril pour un départ en août, ce qui est presque un peu tard pour avoir les meilleurs tarifs. L’aller/retour nous a coûté 840€ avec la compagnie Garuda Indonesia, en passant par Amsterdam et Jakarta à l’aller, puis Jakarta et Singapour au retour.
Aucun problème avec la compagnie : des vols à l’heure et des bagages à l’arrivée !
Pour l’aller, on a décollé le samedi matin pour une arrivée à l’hôtel d’Uluwatu le dimanche soir – cela semblait long mais l’excitation du voyage faisait garder la pêche.
Le retour est mieux passé avec un décalage horaire en notre faveur, on est parties le samedi soir après une grosse session surf (donc une bonne fatigue) et on est arrivées à Paris le dimanche midi !

 SE DEPLACER SUR l’ILE

La plupart des touristes utilisent des scooters, on recommande d’y réfléchir à deux fois avant de se lancer, car les accidents ne sont pas rares. Si vous avez l’habitude de conduire un deux roues, ça reste la meilleure option, sinon privilégiez un autre moyen de transport. Vous pouvez par exemple prendre un van avec chauffeur pour 70 euros la journée (bonne option pour les groupes).

Sans vouloir faire les louves protectrices, la moindre chute est synonyme de baignade interdite + pansements tous les 3 jours à l’hôpital (testé et non approuvé), donc soyez prudents.

∴ LE LOGEMENT

En tant que bonnes backpackeuses quasiment tous nos logements étaient réservés avant le départ ! C’était surtout dû au fait qu’on se retrouvait à 8 la deuxième semaine, il fallait donc prévoir à l’avance pour avoir les villas incroyables que l’on a pu avoir.

Pour rassurer tous les organisateurs du dimanche, notre trio de copains n’avaient rien organisé à l’avance et se sont très bien débrouillés pour trouver des logements au jour le jour.

∴ LA CUISINE LOCALE

On a adoré : le mie goreng (le plat incontournable, nouilles aux poulets/crevettes/boeuf), le nasi goreng (la même chose, version riz à la place des nouilles), les grillades de poisson frais, les cocktails de fruits frais mixés.
On a pris chaud : attention aux moins téméraires, ne pas hésiter à spécifier ‘not spicy’.

Coups de coeur pour les restos suivants :

  • Nyoman Local Food (Uluwatu) :  Tenu par des locaux (et conseillé par un local), ce spot propose des nasi goreng excellents et à un prix canon
  • Sari Organik (Ubud) :  Pour une cuisine saine et une vue imprenable sur les rizières d’Ubud (cf description plus haut).
  • Galanda (Amed) :  Très bonne adresse d’Amed. On a y pu découvrir des plats balinais bien cuisinés et …. des desserts  (rare à Bali donc ça fait la diff’).

∴ CÔTE SOIREE

Single Fin ! Et pour les soirs où le Single Fin est fermé, il y a des soirées tous les soirs dans un spot différent autour d’Uluwatu. Après en voyage on ne sort pas beaucoup. On privilégie les soirées chill sur la plage, dont voici la recette : un spot à sunset, des copains, un stock de bière, une Bose. Bonus : une guitare pour jam session.

∴ PLONGEE

Bon à savoir : il est interdit de faire de la plongée à moins de 24 heures de son vol. Risque d’explosion des tympans en vol – creepy. On a appris ceci sur la fin de notre voyage du coup on n’a pas pu en faire. Mais on s’est bien rattrapés sur le snorkelling.

∴ BUDGET

Budget total de nos vacances = environ 1600€ (840€ d’avion + 200€ de logement + 560€ de dépenses).

Chaque année c’est pareil on préfère ne pas compter : tant que ça ne dépasse pas nos impôts on continue.
Tips : on a un prélèvement automatique de 100€ le lendemain du jour de paye vers un compte (NDLR – en Suisse), qui nous permet de faire toutes ces folies.

dscf6957 img_2168-2

Voici une map originale trouvée le dernier jour à l’aéroport ! Elle montre le relief de l’île et son caractère volcanique.
La presqu’île en bas avec le surfeur correspond à Uluwatu, l’île en bas à droite avec les raies mantas c’est Nusa Penida (et la toute petite île à côté c’est Nusa Lembongan).
A droite au niveau des bateaux, c’est Amed. Au milieu au dessus du lac il y a le Mont Batur, proche de la région d’Ubud et ses rizières.

La découverte d’une île pleine de secrets, sur laquelle on a pu surfer, gravir un volcan, explorer les rizières, découvrir les fonds marins, nager au-dessus d’une épave, voir des monkeys, se recueillir dans les temples, boire des bintangs. Et aussi rencontrer des personnes formidables !

Conclusion : le plus beau voyage de notre vie 🙂
Et certainement pas le dernier.

PLUS DE VOYAGES ?

 

Cabo Verde Tudo bem

    L'envie d'un voyage au Cap-Vert nous est venue d'une amie Cap Verdienne qui nous raconte souvent les histoires de son pays et nous montre des images de ses belles îles. Comme le présente les Neg'marrons archipel magnifique situé au large de l'Afrique, le...

Islande – Tips

    Nous regroupons ici tous les conseils pour préparer un voyage en Islande, histoire qu'une fois sur place tous les éléments soient réunis, et le voyage soit parfait ! Tous ces conseils sont pour un roadtrip en Islande version printemps/été. L'hiver est...

Islande – Itinéraire

  NOTRE TOUR DE L'ISLANDE   A bord de notre van nous avons fait le tour de l'île en suivant l'unique route principale d'Islande : une 2 x 1 voie, en jaune sur la carte ci-dessous. Nous avons démarré par le Sud, puis sommes remontés par l'Est, pour rejoindre...

Ibiza Mood

Ibiza Mood

IBIZA MOOD

L'île aux deux visages

IBIZA

 

Cette année on se laisse porter jusqu’à Ibiza, avec en tête une semaine calme & farniente à la découverte des nombreuses calas du Nord de l’île. On découvre de magnifiques paysages entre terre et mer, avec une végétation verdoyante et de magnifiques criques secrètes.
On confirme qu’il y a bien deux Ibiza entre l’ambiance relaxante et familiale, voir hippie du Nord et la fureur festive du Sud. On a quand même fait une virée dans le Sud, l’endroit était surpeuplée et sans grand charme, pour faire la fête c’est sympa il y a de nombreux bars sur la plage en mode chill-out électro, mais pour les baroudeurs pas grand intérêt. Le Nord de l’île quant à lui est plein de bonnes surprises !

 

ITINERAIRE

 

Notre hôtel était à Santa Eulària del Riu, une ville assez calme à l’opposé de l’agitation du Sud. L’endroit est central, et des ferrys partent et arrivent quotidiennement du port pour permettre de découvrir l’île depuis la mer.

D’ici nous avons loué une voiture pour découvrir chaque jour un nouveau coin de l’île. Les routes le long des côtes sont sublimes, on a découvert de nombreuses calas dans le Nord, et des petits villages charmants dans les terres.

On est allées une journée sur Formentera, une île proche d’Ibiza, en prenant le ferry. Le tour de l’île est très agréable et on trouve ici les plus belles plages, avec du sable fin et une eau d’un bleu incroyable. L’île vaut vraiment le détour mais est assez petite, pas besoin d’y rester plus d’un jour.

 

 

COUPS DE COEUR

 

Maintenant nos 5 coups de coeur sur l’île, que l’on recommande à tous ceux qui ont choisi cette destination pour des vacances reposantes [ pour les autres Resident Advisor vous conseillera mieux que nous 🙂 ]

 

 

❤️1 ADMIRER LE SUNSET LORS D’UNE VEILLEE HIPPIE A CALA BENIRRAS

Après avoir passé la journée dans cette crique du Nord de l’île, on a décidé de rester admirer le splendide coucher de soleil. Le dimanche soir, un marché hippie puis une veillée sur la plage, dans une superbe ambiance musicale. Il y a quelques xiringuitos, des cabanes transformées en bar/restaurant pour manger sur la plage.

 

 

❤️2 SE PERDRE DANS LA CITADELLE D’EIVISSA

Après avoir passé le plus gros de notre séjour dans le Nord, on est descendues un soir dans la capitale, qui abrite en son coeur l’ancienne ville entourée de remparts. À l’entrée de la ville quelques touristes curieux, mais en montant et en s’enfonçant dans les petites ruelles, le spectacle devient bien plus authentique : Vespa qui roulent dans les rues étroites, mamies sur les bancs devant les maisons, linge aux fenêtres. On a adoré ce décor authentique.

Tips : On a visité la ville à la tombée de la nuit ce qui offrait de superbes couleurs et permettait d’éviter la chaleur.. Pour la balade prévoir plutôt des baskets car cela monte un peu.

 

 

❤️3 FAIRE UNE BALADE A VELO SUR L’ILE DE FORMENTERA

On est parties pour une journée sur l’île de Formentera tout au Sud d’Ibiza ! La petite île est accessible en 30 minutes en prenant un ferry depuis Ibiza, pour 40€ environ AR (de nombreuses compagnies et un large choix d’horaires).
Ici des plages vraiment paradisiaques avec une eau d’un bleu rare. On a loué des vélos pour faire le tour de l’île, et dès qu’on trouvait un coin sympa on se posait. Possibilité également de louer scooter ou quad (à condition d’avoir son permis sur soi).

 

 

❤️4 CHILLER ET DANSER AU BEACHOUSE

On ne pouvait pas aller à Ibiza sans se faire notre propre avis sur les fameuses soirées de l’île. On est donc parties un soir pour une virée dans le Sud. On ne va pas se mentir, les premiers moments dans la ville de Playa den Bossa nous ont clairement donné envie de repartir : fêtards qui pavanent, touristes ivres, beaucoup de bruits, et très peu de charme.
On a finalement persévéré en allant se poser sur la plage au Beachouse, un bon cocktail en main, dans une ambiance lounge électro. Finalement la soirée avance, l’ambiance monte d’un cran et on se prête au jeu, les DJ se mettent en marche et on finit par se régaler en dansant sur la plage ! Au final un super souvenir, même si on recommande de ne pas prendre son hébergement directement là-bas (surtout pas en fait).
On doit avouer que l’on a quand même été agréablement surprises par une partie de la programmation électro. Notre soirée s’est terminée au Space et on a eu droit à un joli set de Nina Kraviz. Au-delà des DJ ultras connus, la plupart de la scène électro parisienne et européenne se retrouve à Ibiza l’été. De quoi avoir de bonnes surprises en fouinant sur RA.

Beachouse Ibiza
Ctra. de Platja d’en Bossa, 2, 07817 Sant Jordi de ses Salines
http://beachouseibiza.com/

 

 

❤️5 SAVOURER DES GRILLADES A SAINT CARLES DE PERALTA

Sur la route on s’est arrêtées pour un barbecue au restaurant S’argentera, la viande était délicieuse et cuite à la perfection. Le village est mignon et c’est toujours un plaisir de bien manger en vacances.

S’argentera
Plaza Sant Carles de Peralta, 07850 Sant Carles de Peralta

 

 

TIPS IBIZA 

 

Pour commencer un super point : il existe des vols Paris – Ibiza à moins de 150€ aller/retour par personne ! Pour peu que l’on mise sur les bons jours de la semaine il y a de très bons plans à trouver. On est passées par la compagnie Easyjet avec une réservation 4 mois à l’avance environ pour un total de 145€ chacune AR.

Malgré tout, une fois sur place le budget devient le point noir du voyage, rien à voir avec les prix pratiqués ailleurs en Espagne, sur l’île les nuits se payent au prix fort (et pas toujours pour une qualité exceptionnelle). On recommande de réserver bien à l’avance pour avoir les meilleures dispos (minimum 2 mois avant le départ).
Les prix des sorties sont également exorbitants, les entrées en boîte dans le Sud de l’île peuvent avoisiner les 100€.

Autre point important, en pleine saison l’île est surpeuplée, on y était en Août mais le plus agréable est de partir en Juin ou en Septembre.

Pour se déplacer on recommande de louer un scooter ou une voiture, les routes sont magnifiques et c’est en traversant des villages hors des sentiers battus que l’on aperçoit l’île sous son plus beau visage.

 

PLUS DE VOYAGES ?

 

Cabo Verde Tudo bem

    L'envie d'un voyage au Cap-Vert nous est venue d'une amie Cap Verdienne qui nous raconte souvent les histoires de son pays et nous montre des images de ses belles îles. Comme le présente les Neg'marrons archipel magnifique situé au large de l'Afrique, le...

read more

Islande – Tips

    Nous regroupons ici tous les conseils pour préparer un voyage en Islande, histoire qu'une fois sur place tous les éléments soient réunis, et le voyage soit parfait ! Tous ces conseils sont pour un roadtrip en Islande version printemps/été. L'hiver est...

read more

Islande – Itinéraire

  NOTRE TOUR DE L'ISLANDE   A bord de notre van nous avons fait le tour de l'île en suivant l'unique route principale d'Islande : une 2 x 1 voie, en jaune sur la carte ci-dessous. Nous avons démarré par le Sud, puis sommes remontés par l'Est, pour rejoindre...

read more